Architectures CREE N°388

Revue de Presse de Janvier 2019 – Architectures CREE N°388

Retrouvez l’article « La ville. Ville, architecture et genres : une parité difficile » par Christine Blanchet.

Entretiens avec Pascale Lapalud et Odile Decq

À l’ère du mouvement MeToo et de la libération de la parole des femmes, qu’en est-il de la place des femmes dans le milieu de l’architecture et de l’urbanisme ?
Un monde d’hommes dans lequel quelques femmes parviennent à imposer leur talent et leur signature. Et, au-delà des questions corporatives, qu’en est-il de la question du genre dans la ville ?
L’urbaniste Pascale Lapalud, militante féministe, fondatrice de la plateforme Genre et Ville, rappelle que la ville a jusqu’à présent toujours été aménagée par les hommes pour leurs usages, leur gloire (noms des rues largement masculins), mais qu’elle doit évoluer pour devenir un territoire pour tous.
Pour sa part, l’architecte internationale Odile Decq fait partie des femmes architectes qui réussissent à s’imposer.
Fondatrice de l’agence éponyme et auteure de l’extension du musée d’art contemporain de Rome (macro), du Frac Bretagne à Rennes, etc., elle est devenue une militante pour la reconnaissance des femmes dans l’architecture. En 2016, les membres du jury du prestigieux Jane Drew Prize, dont elle était lauréate, soulignaient sa personalité comme « une source infinie d’énergie créative, une rebelle dans l’âme et une fervente défenseur de l’égalité ».
Les deux témoignages montrent que la démarche est enclenchée, mais l’objectif loin d’être atteint.

Press Review Jan 2019 – Architectures CREE N°388

« The city. City, architecture and gender: a difficult parity » by Christine Blanchet.

Interviews with Pascale Lapalud and Odile Decq

In the era of the MeToo movement and the liberation of women’s voices, what about the place of women in the world of architecture and urban planning?
A world of men in which a few women manage to impose their talent and signature. And, beyond corporate issues, what about the gender issue in the city?
Urban planner Pascale Lapalud, feminist activist and founder of the Gender and City platform, reminds us that the city has always been developed by men for their uses and glory (largely male street names), but that it must evolve to become a territory for all.
For his part, the international architect Odile Decq is one of the women architects who have succeeded in establishing themselves.
Founder of the eponymous agency and author of the extension of the Museum of Contemporary Art in Rome (macro), from Frac Bretagne to Rennes, etc., she has become an activist for the recognition of women in architecture. In 2016, the jury members of the prestigious Jane Drew Prize, of which she was a laureate, highlighted her personality as « an infinite source of creative energy, a rebel at heart and a fervent advocate of equality ».
Both testimonies show that the process has begun, but the objective is far from being achieved.

20190124_172622

Translated with www.DeepL.com/Translator